Voyage de presse – Vosges – Mars 2018

Du 14 au 17 mars, trois journalistes belges, invités par France Montagnes, Atout France Belgique, l’OTI des Ballons des Hautes-Vosges, l’OT de La Bresse et Hautes-Vosges Tourisme, ont participé à un voyage de presse au cœur des Vosges.

Durant 4 jours, ils sont allés à la rencontre des acteurs du tourisme local, découvrant et testant une offre touristique montagne qui se décline à l’année. France Montagnes a suivi ces journalistes afin de mieux cerner les attentes du marché belge, qui représente la première clientèle touristique étrangère du territoire.

 

Jour 1 – 14 mars : Rouge-Gazon

Le rendez-vous est donné au Rouge-Gazon, dans les Vosges, mercredi 14 mars. Cette petite station familiale, surplombant et dépendant de la commune de Saint-Maurice sur Moselle accueille à l’heure du déjeuner, le groupe de journalistes belges, composé de Stéphanie Grosjean (journaliste indépendante pour Femme d’Aujourd’hui notamment), Quentin Colette (journaliste pour le quotidien l’Avenir) et Lotte Wilderers (blogueuse voyage), accompagnés de Tiffany Lepaul (responsable de l’OTI des Ballons des Hautes-Vosges).

Rouge-Gazon, perché à 1105m d’altitude, appartient à la famille Luttenbacher depuis 1932. Au départ ferme-auberge pour les randonneurs et les activités agricoles estivales, l’établissement s’agrandit au fil des générations, et reste dans le giron familial depuis désormais plus de 85 ans.

C’est aujourd’hui, Bénédicte et Thibaut Thaleim, qui en assument le fonctionnement, le développement et la promotion. Un couple d’entrepreneurs qui regorge d’idées et de projets pour faire briller et vivre cette activité familiale dont ils sont désormais les garants.

En chiffres, l’exploitation représente :

  • Un domaine skiable alpin composé de 10 pistes et 5 téléskis
  • 20 km de pistes de ski de fond
  • Une piste de luge
  • Un bar-restaurant (en self-service le midi durant la saison hivernale, à la carte le soir)
  • 1 snack-bar terrasse
  • Un hôtel de 37 chambres et 3 dortoirs
  • Un service de location de skis l’hiver et de VTT l’été
  • Une salle de réunion

Pour une balade digestive, Bénédicte guide le groupe sur le domaine skiable et abreuve sa visite d’explications et anecdotes autour de son entreprise. Un témoignage qui permet de mesurer la détermination et l’esprit entrepreneurial qui habitent cette jeune maman propriétaire, multi-casquettes.

Depuis le point le plus haut de la station, à quelques 1300m, superbe vue sur le lac des Perches et le Ballon d’Alsace.

Karel, guide-accompagnateur, vosgien d’adoption, prend ensuite le relais pour emmener le groupe en balade à raquettes. Ce néerlandais d’origine, a quitté le plat pays il y a plus de vingt ans, pour s’installer au cœur des Vosges. Passionné par les montagnes et la nature, il accompagne les randonneurs, de tous âges et tous niveaux sur les chemins qu’il connaît comme sa poche. Ce qui le rend le plus heureux ? « Des balades intergénérationnelles, où grands-parents et petits-enfants marchent côte à côte et s’entraident dans les moments d’effort ». Au son de sa voix douce et de son accent traînant, on suit ses pas en toute confiance, avide de ses commentaires et explications, sur la faune qui nous entoure. Un moment aussi nourrissant pour les yeux face à la beauté des paysages qu’apaisant pour le corps et l’esprit.

En soirée, les spécialités vosgiennes proposées par le chef du Rouge-Gazon (dont la célèbre quiche lorraine cuisinée dans la plus grande tradition) ravissent les appétits de chacun après cette belle après-midi au grand air.

L’info en plus : Rouge-Gazon, deux versions pour un nom.

La première version, provient de l’histoire et de la géographie de ce territoire, positionné sur l’ancienne frontière franco-allemande jusqu’en 1945 (les anciennes bornes frontalières sont d’ailleurs visibles sur les chemins de randonnées). Le sang qui a coulé sur ces terres à l’occasion des nombreuses batailles aurait ainsi donné le nom de Rouge-Gazon.

La deuxième version plus poétique, est celle de la présence des innombrables plants de brimbelles ou myrtilles sauvages. La couleur pourpre de ces petits fruits gourmands ferait ainsi partie de l’origine du nom.

 

Jour 2 – 15 mars : Ventron / La Bresse 

Au petit matin, la météo grise et humide n’affecte pas l’enthousiasme du petit groupe. Le départ est donné à 9h, direction l’Ermitage Resort, à Ventron, situé à une vingtaine de kilomètres du Rouge-Gazon. La 3ème station des Vosges (par la grandeur de son domaine skiable) s’illustre aussi à travers l’histoire d’une famille. Celle des Leduc, qui depuis 1922 ne cesse d’investir dans l’exploitation de sa propriété et la promotion du ski. La famille a en effet fortement oeuvré au développement du ski à travers ses infrastructures, en organisant à de nombreuses reprises compétitions de ski mais également en faisant partie des équipes de France de Ski. Aujourd’hui, c’est Thibaut, petit-fils d’Emile, le fondateur, qui est propriétaire de l’établissement regroupant notamment :

  • Un domaine skiable de 10 pistes (1 télésiège, 4 téléskis)
  • Un hôtel-restaurant** (l’Ermitage) avec 35 chambres
  • Un hôtel-restaurant**** (Les Buttes) avec 28 chambres, un espace bien-être, restaurant
  • Une ferme-auberge (L’Auberge du Riant)
  • 9 salles de séminaire de 14 à 160 places
  • Un magasin de location de ski
  • Une école de ski

 

L’info en plus : L’Ermitage Resort verra au printemps 2018 le lancement d’un important projet architectural : la démolition de l’hôtel-restaurant L’Ermitage au profit d’un nouvel établissement**** orienté sur le bien-être et la détente pour des séjours tout au long de l’année. Ce projet ambitieux d’un investissement estimé à 16 millions d’euros repositionne ainsi l’Ermitage Resort, avec une montée en gamme de l’ensemble de son offre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
A quelques mètres de l’Hôtel des Buttes, et de l’agitation des skieurs, la petite chapelle de l’Ermitage apporte une note bucolique à ce lieu unique. D’ici de nombreux chemins de randonnée à parcourir l’été pour se ressourcer en pleine forêt.

 

L’après-midi, le groupe repart pour La Bresse où l’attend Philippe Poirot, directeur de l’Office de Tourisme de la Bresse et du SIVU Hautes-Vosges. Direction l’espace d’activités Lispach Evasion qui combine domaines nordiques et alpins. Premier espace nordique des Hautes-Vosges en nombre de kilomètres (50km de pistes), Lispach est relié aux domaines de Gérardmer et Xonrupt, pour une liaison totale de plus de 100km. L’objectif ici est de proposer des activités pour tous et de permettre de passer d’un loisir à un autre en toute facilité. On retrouve ainsi, sur ce domaine labellisé Nordic France (4 sapins) :

  • 1 espace initiation et apprentissage ski de fond
  • 1 piste d’altitude
  • 1 espace « nouvelles glisses nordiques »
  • 1 sentier découverte pour les piétons / raquettes
  • 8 pistes de ski alpin
  • 1 pas de tir pour le biathlon
  • 1 école de ski
  • 1 snack-restaurant

 

En fin d’après-midi, le groupe a le privilège de découvrir en avant-première Le Bois des Lutins, un parc aventure 100% dédié aux enfants, qui ouvrira ses portes en mai 2018. Une nouveauté qui vient s’ajouter à la structure Bol d’Air, créée et détenue par Régis Laurent depuis plus de 30 ans. Celui-ci nous guide sur le chantier en cours et explique les différents modules ludiques qui seront proposés « aux enfants dès l’âge de 2 ans et aux adultes jusqu’à 102 ans ! » : tyrolienne, luge aérienne, parcours d’escalade, ponts de singe, découvertes ludiques de la faune, sensibilisation à l’environnement etc…

Pour les plus grands, le Bol d’Air, est un espace d’aventures qui regroupe notamment :

  • Parcours accrobranches
  • Fantasticable
  • Saut à l’élastique
  • Baptêmes en parapente
  • Réalité virtuelle

Au-delà des activités de loisirs, la société qui réalise un CA annuel de plus de 3 millions d’euros, possède une offre d’hébergement de 200 couchages. Gîtes de séjour, appartements, chalets et cabanes perchées offrent une diversité d’accueil selon les budgets et envies de chacun.

L’info en plus : le Bois des Lutins, labellisé Famille Plus, a pour ambition d’être ouvert à l’année, permettant ainsi de proposer des activités ludiques hors et après-ski.

A l’heure du dîner, c’est au Diamant, le restaurant de l’Hôtel des Vallées, au centre-ville de La Bresse que le groupe se retrouve. Propriété historique de la famille Remy, cet établissement a lancé la création du groupe LabelleMontagne, exploitant de 11 stations de ski et propriétaire d’hébergements, restaurations et loisirs  de montagne. (A lire ci-après)

 

Jour 3 – 16 mars : La Bresse Honeck / Gérardmer

Au matin du 3ème jour de ce voyage de presse, les journalistes se réveillent en douceur, au chant des oiseaux. C’est en effet au cœur de la Clairière aux Cabanes (appartenant à la structure Bol d’Air) qu’ils ont passé la nuit, chacun dans un habitat au décor d’exception. Une expérience inédite qu’ils ont particulièrement appréciée, subjugués par le sens du détail et le confort proposé. L’occasion de visiter ensuite quelques-unes des 11 autres cabanes construites sur la propriété et de mesurer le travail de conception et d’aménagement d’intérieur, propre à chacune. « Maison du hobbit » avec une architecture qui se fond dans le paysage, « Tribu Perchée » pour être au plus près des étoiles, « Maison du Pêcheur » pour une ambiance bucolique ou encore « Don Suisse », habitat témoin de la période post seconde guerre mondiale.

 

Direction ensuite la station de La Bresse-Honeck pour une matinée découverte du domaine skiable à skis. Ce domaine né en 1965, à l’initiative de Jean-Marie Remy, patron historique de LabelleMontagne a connu de nombreuses mutations au fil des générations qui en ont assuré la gestion. Catherine Remy, responsable de l’hébergement, des boutiques et du restaurant le Slalom à la Bresse-Honeck, nous accueille et nous explique l’histoire de la station. Fièrement, elle nous guide à travers le bâtiment principal, métamorphosé en 2009, qui compte désormais :

  • Un restaurant (le Slalom) pouvant accueillir jusqu’à 700 couverts
  • Un magasin de location
  • Une boutique
  • Une résidence touristique***

Côté activités ski, le domaine alpin s’étend entre 900 et 1350m et comprend 44 pistes, dont 11 éclairées pour des sessions « aurores » et « nocturnes », tous les jours pendant les vacances scolaires. En parallèle, la Schlitte Mountain (luge sur rail) assure le plein de sensations, avec son parcours de 900m. La gestion et l’exploitation du domaine skiable sont aux mains du groupe de Jean-Yves Remy, cousin de Catherine et Président du groupe LabelleMontagne, qui consolide un CA annuel en 2016 à hauteur de 75M d’euros et comprend :

  • 11 stations, 7 domaines skiables, 3 localisations (Vosges, Pays de Savoie, Hautes-Alpes et Piémont Italien)
  • Plus de 1 000 km de pistes
  • 5 000 lits touristiques gérés, en résidences et meublés de tourisme et hôtel.
  • 7 restaurants et 4 bars.
  • 1 complexe multi-loisirs et détente (espace aquatique, patinoire, espace forme et diverses activités).
  • 1 base de loisirs et diverses activités en extérieur
  • 3 luges sur rail 4 saisons (« Schlitte Mountain » à La Bresse-Hohneck, “Luge Dévale” à Risoul 1850 et “Luge Comète” à Saint-François Longchamp) + 2 circuits de luge d’été

L’info en plus : En été, les pistes se transforment en parcours VTT et itinéraires de randonnée. Une étape de Coupe du Monde Cross Country de Descente se déroulera d’ailleurs ici en août.

A l’issue de la matinée, Lotte et Quentin ont rejoint Gérardmer (tandis que le reste du groupe terminait le voyage de presse), pour une séance détente au cœur de l’espace Spa de l’hôtel Beau Rivage Une après-midi placée sous le signe du bien-être, poursuivie par un dîner gourmet au restaurant le Toit du Lac et sa vue panoramique sur le lac.

 

L’info en plus : L’industrie florissante du textile entre la fin du XIXème et début du XXème siècle, a marqué l’histoire des Vosges et de Gérardmer en particulier. C’est ici que sont nés de grands noms du tissage à l’image du Jacquard Français et Garnier-Thiébaut. Un savoir-faire reconnu mondialement qui positionne aujourd’hui Gérardmer comme “temple” de la haute couture en matière de linge de maison.

 

Samedi 17 mars – Gérardmer

Pour l’ultime matinée de ce voyage de presse, Quentin et Lotte ont découvert le domaine skiable de Gérardmer. Conquis par la vue exceptionnelle qu’offre la station surplombant ville et lac, ils ont été guidés par Thibault Cornil, moniteur ESF, enfant de Gérardmer et stagiaire en 2016 chez France Montagnes.

Avec la piste la plus longue des Vosges (2900m), la station de Gérardmer compte 40 kilomètres de pistes qui serpentent entre les sapins. Sur place, un service de location de skis, une école ESF, des restaurants, une aire de jeux et un stade de luge pour les familles (station labellisée Famille Plus). Des nocturnes en période de vacances scolaires permettent de prolonger le plaisir de la glisse jusqu’au bout de la journée.

L’info en plus : Des navettes gratuites desservent la station depuis le centre-ville de Gérardmer afin de faciliter la venue des skieurs.

 

 

Les Vosges : papilles en émoi

Outre les visites et rencontres, le voyage de presse a permis de mieux connaître les Vosges à travers ses spécialités culinaires. Des découvertes et dégustations qui ont enchanté les palais. Où et quoi déguster ? Voici notre sélection :

 

Aperçu du voyage de presse en vidéo

France Montagnes remercie Tiffany Lepaul (Ballons des Hautes-Vosges), Philippe Poirot, Blandine Chasles (SIVU Hautes-Voges), Valérie Lanoë (Hautes-Vosges Tourisme Gérardmer), Bénédicte Thaleim (Rouge-Gazon),  Karel (accompagnateur en montagne), Régis Laurent (Bol d’Air) ; Thibaut Leduc, Sophie Haffner (Ermitage Resort), Mr et Mme Beaucerf, Fabrice Chevrier (Cuvées Vosgiennes) et Thibault Cornil (ESF Gérardmer)

 

Crédits photos : France Montagnes – Hautes-Vosges Tourisme Gérardmer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *